Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

L'association des professionnels de l'hôtellerie  Les adhérents de l’association sont des hôteliers, des écoles hôtelières. Mais ses partenaires et sympathisants peuvent être des députés, des sénateurs, des élus territoriaux, des groupes hôteliers, des chaînes intégrées et chaînes volontaires, des clubs hôteliers, des organes de formation, des fournisseurs de l'hôtellerie, des consultants spécialisés, des journalistes, etc.… et même des clients d'hôtels, qui souhaitent de beaux séjours dans notre hôtellerie sénégalaise.
Du côté des hôteliers, l’offre a pris un sérieux retard de modernité par rapport à l’évolution des modes de vie, de l’habitat et de l’immobilier de bureaux. Beaucoup d’entre eux ne disposent plus des moyens nécessaires, en argent et/ou en idées, pour inverser la tendance. Du côté des voyageurs, l’on trouve que l’hôtellerie sénégalaise est parfois décevante, avec parallèlement des prix qui augmentent désormais exagérément.
Mais à force d'entendre toute l'année des clients d'hôtels s'exprimer sur leur déception dans leurs expériences de séjours ou leur colère à l'encontre des hôteliers, mais aussi à force de visiter un grand nombre d'hôtels, les membres de l’APHORE ont décidé de faire quelque chose.
Il s'agissait de présenter un état des lieux sans complaisance du secteur, tant à partir de ce qu'en disent les clients d'hôtels, que sur le plan économique et sur la base des résultats d'observations sur le terrain. Même si les membres de l’Association ne vont pas croire naïvement que les pouvoirs publics et les représentants de la profession vont prendre le relais et élaborer des dispositions pour que l'hôtellerie sénégalaise parvienne à se moderniser, retrouve ses clients et redore son image, bien ternie. Il en va aussi de l'image du tourisme sénégalais, évidemment. En somme, nous voulons que le client revienne au cœur des préoccupations de la profession. Beaucoup des hôteliers sont évidemment déjà dans ce cas, mais à en croire les voyageurs que nous interrogeons, ce n'est pas général. Le premier mal de l'hôtellerie est d'avoir oublié ses clients. Et leurs attentes. C’est pour inverser toutes les tendances négatives que l’APHORE entend agir.